De la difficulté d’ouvrir les yeux dès qu’il y a du soleil

Si l’organisation des objets à travers l’espace est importante pour l’hyperesthésique, la manière de les voir l’est tout autant. Cet article traite de la manière dont je m’adapte au soleil, plus particulièrement via les lunettes adaptées.

Le soleil

L’apparition du soleil me fait faire de tout petits yeux. Du genre asiatique qui fronce les sourcils pour ne pas être ébloui. Oui, mes yeux ont du mal à supporter une forte luminosité, même si moi, j’adore la lumière et le soleil. Si je ne les protège pas, je me mets à avoir les yeux qui pleurent comme une fontaine. Entre l’émotion et le soleil, ils ne restent pas secs très souvent… 😊.

Donc, il n’y a pas trente-six manières de se protéger, je suis obligé de porter des lunettes de soleil dès que la luminosité est abondante.

Oui, mais quelles lunettes ?

Il y a quelques mois, il m’a été nécessaire d’aller acheter rapidement une paire de lunettes de soleil pour me dépanner. Comme j’en avais d’autres à la maison, j’ai pris n’importe quoi. Du genre une paire à 15 Euros. Je me suis alors rendu compte de l’importance de mes choix. Je conserve mes lunettes actuelles depuis relativement longtemps. Et quand il m’arrive de les perdre c’est une vraie cata…, il faut vite que j’en retrouve une autre à peu près identique.

On y goute par hasard…

Ma première paire de lunettes de soleil date de mon adolescence. J’avais économisé pour m’en acheter afin de faire du ski, puis des lunettes de glacier ont été nécessaires pour faire de la montagne. Les fameuses lunettes avec des œillères sur le côté…
N’empêche que la qualité optique de ces lunettes était extraordinaire. Je les ai réessayées dernièrement et j’ai compris pourquoi j’en étais en amour pour elles à ce moment.

Et on y revient

Actuellement, j’ai une paire de lunettes « de ville » qui me sert au volant et dans la vie courante. Elle est de la marque Serengeti. Je les avais trouvées par hasard chez un opticien qui liquidait son stock. La vue au travers de ces lunettes est un régal. Les lumières et les couleurs sont d’une douceur et d’un contraste extraordinaire. C’est d’autant plus poignant d’affirmer ceci que mon père était parfait daltonien. Le monde est beau au travers de ces lunettes. N’est-ce pas magique ?
Dès que je suis au volant, même sans soleil, j’en ai besoin, au risque d’un réel inconfort.
Pour faire du sport et de la randonnée, j’utilise les fameuses lunettes Vuarnet Pouilloux. Indémodables et intemporelles. Je ne sais pas m’en passer dès que je bouge. Attention, elles sont trop foncées pour la conduite automobile.
Il y aurait beaucoup à dire encore sur le sujet. Et les ophtalmos et opticiens seraient bien plus précis que moi.
La seule chose que je peux affirmer, c’est que l’hyperesthésie visuelle a du mal à supporter la lumière naturelle forte et elle requiert un confort de la vue très important. Et une simple paire de verres fumés est de loin insuffisante.

Et vous?

Le soleil vous est-il aussi éblouissant, même s'il vous apporte la chaleur intérieure et extérieure?

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Xeliahs (jeudi, 13 juin 2019 05:59)

    Bonjour,
    En lisant ceci, je me rends compte que probablement mes hyperesthésies auditives et "gustatives" ne sont probablement pas les seules à me donner certains inconvénients. Moi aussi je me retrouve avec les yeux bridés au moindre faisceau lumineux, tout comme le matin au réveil quand il me faut ouvrir les yeux.
    J'ai beaucoup de mal à gérer mon hyperesthésie auditive.

    Votre journal peu aider beaucoup d'autre personne dans notre cas, au plaisir de vous lire.
    Xeliahs@outlook.com

  • #2

    Gédéon (jeudi, 13 juin 2019 19:22)

    Bonjour Xeliahs,
    Je pense que quand on est hyperesthésique, c'est dans tous les domaines, même si certains sont plus représentés que d'autres.
    Et il est vrai que c'est un ensemble de petits détails à gérer au quotidien.
    A mon sens, le plus souvent, l'hyperesthésie auditive donne juste une envie: se mettre les mains sur les oreilles :-).
    Merci pour ton message. Et si le blog peut apporter un peu de compassion à d'autres, j'en suis très heureux.